Maman, c’est maintenant à toi de me quitter ; nous avons eu le temps des derniers échanges avant ton départ, le temps des derniers sourires, des dernières exigences !!

Avec papa vous m’avez tellement appris, vous m’avez montré tant de lieux. Tu m’as fait travailler la musique, l’histoire, le théâtre, la littérature, tu as assuré la théorie et papa la pratique ! sauf pour la musique où c’était toi LA référence !! En pensant à toi, naturellement cela m’évoque des moments et des notes ….

DO comme ce prélude de Bach en DO Majeur qui était obligatoire pour comprendre la symbolique du lien entre les personnes, la répétition, la simplicité. Ce morceau, tu le disais souvent, était le début de bien des moments de la vie.

J.S. Bach, Prélude en DO(C) Majeur BWV 846 – Hélène Grimaud

RE comme le requiem de Mozart, notre premier concert à Notre Dame de Paris, tu m’avais expliqué le génie de Mozart et la beauté des chants. Là encore tu m’avais montré comment la musique pouvait évoquer des moments, des pensées, des images et des douleurs.

Mozart – Requiem – Lacrimosa – Symphony Orchestra & Grand Choir of the Collegium Musicum Berlin

MI comme la 5ème Symphonie de Tchaïkovski qui est la symbolique de la création, de la construction, tu m’as expliqué comment il fallait structurer sa vie pour en découvrir toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Tchaïkovski – Symphonie No.5, MI (E) Mineur, Op.64

FA comme la 6ème Symphonie de Beethoven, pour laquelle tu m’as fait découvrir les images de la musique, le chant des oiseaux, la découverte de la nature, la légèreté, la force de cette dernière.

Ludwig van Beethoven – Symphonie no 6 in FA (F) Majeur, Op 68 – Pastoral – Leonard Bernstein

SOL comme le 3ème Concerto brandebourgeois de Bach. Cette soirée était magique, nous avons découvert la chapelle Royale de Versailles, tu m’as expliqué le lien entre les lieux et la musique, pour me faire comprendre qu’il était important d’avoir des lieux forts dans sa vie pour se ressourcer et s’exprimer.

J.S. Bach Brandenburg Concerto No. 3 – Karajan · Berliner Philharmoniker

LA comme le miséré de Mozart, cette période italienne où j’ai dû apprendre les bases de la musique italienne, découvrir le nom des mouvements, comprendre les structures des chants, c’est aussi à ce moment que tu m’as fait découvrir le Miserere d’Allegri, pour lequel tu m’as dit :  “la musique n’a pas toujours besoin d’instrument, la voix est le plus beau et le plus perfectionné des instruments”. Ce morceau deviendra le NÔTRE dans les moments difficiles.

Mozart – Miserere – LA (A) Mineur, K.85
Miserere mei, Deus – Allegri – Tenebrae conducted by Nigel Short

SI comme la messe en si mineur de Bach, c’était le temps des festivals ou tu étais invitée, comme à la Chaise Dieu, Ambronay. Avec tes amis tu parlais des heures et des heures de musique, vous partagiez des musiques, des découvertes ; c’était pour moi des moments de joie.

J.S. Bach – Messe en SI – BWV 232 – Leonardo García Alarcón

J’avais encore tellement à partager avec toi, je me souviens quand tu attendais mes appels après les concerts pour parler de ce que j’avais vu et entendu.

J’avais encore à apprendre, quand tu découvrais des nouvelles versions et que nous prenions du temps ensemble pour les comprendre.

J’ai tellement de souvenirs avec toi, nos balades à Vichy avec Madame Bouin, mamie, Angeline, papa …  les courses hippiques, les moments aux campings avec papa.

J’avais encore un secret à partager avec toi, les soirs de Noël quand j’étais couché et qu’avec papa vous faisiez le point sur l’année écoulée, sache que j’écoutais, l’oreille collée au mur pour savoir ce qui vous avait rendu fier de moi et les bonheurs que notre famille avait partagés.

Ne t’inquiète pas, je vais transmettre ce que je sais, je vais cultiver ta mémoire et celle d’ Anna, je veux que tu puisses avec papa encore faire vos “veillées” de Noël.

Merci maman !!!

Musiques de la cérémonie du 25 Mai 2024 pour les obsèques.

Händel, Sonates. Violon, basse co – Piano – Ginette Sellier Guérin
Hélène Grimaud – Silvestrov – Bagatelle
Vivaldi Gloria in D Major, RV 589_ I. Gloria in excelsis Deo
Mozart: Sonata in D for 4 hands, KV 381 – Ginette Sellier Guérin – Nicolas Sellier

0 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.