Dimanche, j’ai eu la mauvaise nouvelle d’apprendre ton départ, même si nous étions préparés, je pense que nous ne le sommes pas vraiment…

Depuis maintenant quelques mois, années, tu étais dans ton monde et je ne pouvais plus y accéder et communiquer avec toi, ce qui était très difficile.

Je voulais absolument écrire quelques mots car tu as grandement participé à mon changement de vie, et si j’en suis là aujourd’hui c’est en partie grâce à toi.

J’ai eu une enfance où ta présence ne m’évoque que de bons souvenirs, quand nous dévalisions les magasins de jouets le mercredi après midi, les premiers de l’an avec mes parents et grands parents, les galas de danse, les concerts du CAC. Et ce soir aussi où j’ai découvert l’univers du cirque avec toi. Bref une super marraine. J’ai aussi les souvenirs de nos déjeuners les mercredis midi, tu me racontais tes voyages, ton enfance, ton travail. Tu étais une des rares personnes à tenir tête à mon grand père avec vos forts caractères et cela animait les soirées … Quand tu venais me voir aux concours de tir à l’arc et que tu suivais ma petite carrière… Mes auditions d’orgue etc etc

Que de souvenirs …

Après cette enfance en or est venue la période de l’adolescence, la période des doutes, la période des bêtises, la période des conflits, la période des besoins de liberté.

Je me souviens de ce jour où je t’ai annoncé que j’avais un stage de 3éme à faire et que je m’en foutais complétement . Je n’avais rien recherché car je ne savais pas quoi faire de ma vie.

Tu as été là, tu m’as trouvé un stage dans une société d’informatique. Ce stage a fait basculer ma vie … j’ai découvert un univers où je n’étais pas jugé, j’étais libre … j’avais ma chance, ma place. L’ensemble des salariés m’a aidé, m’a accueilli, m’a fait comprendre que même si je n’étais pas doué au niveau scolaire je pouvais apprendre. J’ai rencontré des personnes formidables, qui sont devenus des repères tout au long de ma vie … « A » qui est devenu, un grand frère, mon meilleur ami, qui m’a transféré son savoir, sa connaissance, ses délires. « S » qui m’a appris l’informatique, les mathématiques, les échecs, le jazz. « T » qui m’a expliqué comment les liens commerciaux fonctionnent, comment être pro sans se prendre au sérieux. « C » qui était rassurante et qui m’a montré comment être efficace dans le travail, « Ab » qui m’a appris la tolérance et le respect des autres, le directeur de la société qui m’a permis de venir pendant les vacances scolaires pour apprendre le métier et ce qu’est une société. Bref c’était comme une nouvelle famille pour moi.

De cette période et de ces rencontres sont nées des passions, la soif d’apprendre, la photographie, l’étude de papillons et surtout l’envie de travailler dans l’informatique. Je te dois tout cela !!! sans ton intervention, je n’en serais sans doute pas là.

Puis nous nous sommes perdus un peu de vue, de part mes études et mon hyperactivité !! Mais tu savais me le rappeler régulièrement et tu gardais le contact. Nous avons fait des soirées avec « A » où j’avais droit à quelques piques sur mon comportement. Quand j’ai perdu ma grand mère, tu as été là, tu m’as réconforté.

Il y a deux ans, ton grand âge a commencé à te jouer des tours, mais j’ai eu la chance de passer du temps avec toi, de te parler, d’apprendre encore des nouvelles choses sur le passé de ma famille, sur les valeurs de madame Bouin, sur les droits et devoirs des grandes familles et surtout sur la chance que j’avais dans ma vie.

Après cette période où tu étais encore là, est venue la période où tu t’es égarée, où tu as commencé à entrer dans ton nouveau monde. C’était de plus en plus difficile pour moi. Tu m’as demandé de l’aide, j’ai fait mon maximum mais hélas, tu as continué à partir. Cette fin de vie, tu ne la méritais pas, c’est injuste, mais tu n’avais et nous n’avions que le choix de l’accepter et vivre avec.

Pas une soirée de chasse aux papillons sans parler de toi, pas une seule fois nous n’avons manqué de te rendre hommage pour tout ce que tu as fait pour A et moi.

En Février 2020, je suis venue te voir une dernière fois et nous avons eu notre presque dernière conversation. Je ne comprenais pas tout et je crois que toi aussi … mais il y avait encore un peu ta présence. Après je ne suis pas trop passé te voir car c’était trop difficile de perdre ce lien, de te voir emmurée dans ce monde de silence et moi je n’avais pas la force d’affronter ce silence.

Voila je voulais te rendre hommage, pour qu’il reste une trace de ce que tu as fait pour moi et la fierté que j’ai aujourd’hui de mon parcours et le devoir qu’il me reste pour être un bon filleul et comme tu me l’avais rappelé en 2019, être le digne héritier des valeurs transmises par madame Bouin et mes parents.

MERCI et au revoir COCO


0 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.