Festival Premiers Plans – 2019 (Angers)

Comme chaque année je vais faire un passage le week-end sur ce festival qui est vraiment super aussi bien pour sa partie compétition que la partie rétrospective.

Le programme avec les horaires n’est pas encore publié (au moment de la rédaction de ce post) néanmoins vous pouvez trouver sur le site la composition 2019 du festival.

http://www.premiersplans.org/

Jury :

ÉDRIC KAHN • PRÉSIDENT JURY LONGS MÉTRAGES – Réalisateur, acteur / France
Cédric Kahn débute comme stagiaire-monteur pour le film Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat puis réalise son premier court métrage Les Dernières Heures du millénaireen 1990. Deux ans plus tard, il présente en avant-première au Festival Premiers Plans son premier long métrage Bar des rails puis reçoit le prix Jean Vigo avec son film suivant Trop de bonheur et le Prix Louis-Delluc avec L’Ennui en 1998. Il est en compétition au Festival de Cannes en 2001 avec Roberto Succo puis réalise Feux rouges avec Carole Bouquet et Jean-Pierre Darroussin, L’Avion avec Vincent Lindon et Isabelle Carré, Les Regrets avec Valeria Bruni-Tedeschi et Yvan Attal et Une vie meilleure avec Guillaume Canet et Leïla Bekhti. Après une première expérience d’acteur dans N’oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois, on le retrouve vingt ans plus tard dans Alyah et Les Anarchistes d’Elie Wajeman, Tirez la langue, Mademoiselle d’Axelle Ropert, Un homme à la hauteur de Laurent Tirard et L’Économie du couple de Joachim Lafosse. En 2014, il obtient le Prix spécial du Jury au Festival de San Sebastiàn pour son film Vie sauvage avec Mathieu Kassovitz et en 2018, son acteur principal remporte l’Ours d’argent du meilleur comédien au Festival de Berlin pour son film La Prière. Cette année, on a pu le voir aussi dans Cold War de Paweł Pawlikowski, dans Marche ou crève de Margaux Bonhomme et dans la série Dix pour cent dans lequel il joue son propre rôle aux côtés d’Isabelle Huppert. Cette année sortira son onzième long métrage avec Catherine Deneuve et Emmanuelle Bercot.

MICHAEL DUDOK DE WIT • PRÉSIDENT JURY COURTS MÉTRAGES – Réalisateur / Pays-Bas
Né au Pays-Bas, Michael Dudok de Wit suit les cours du West Surrey College of Art and Design au Royaume-Uni et présente son film de fin d’études The Interview au Festival d’Annecy. Après une année dans des studios indépendants à Barcelone, il rentre à Londres et réalise de nombreux spots publicitaires, très remarqués, puis crée une série dont le pilote Tom Sweep, raconte l’histoire d’un petit balayeur de rue découragé par la pollution incessante. Il intègre ensuite le programme « Artistes en résidence » du studio Folimage pour développer son film Le Moine et le Poisson. Nommé aux Oscars, le film fait le tour des festivals et remporte le César du meilleur court métrage d’animation. En 2000, il réalise Père et Fille, l’histoire poétique d’une fille qui attend le retour de son père. Il connaît avec ce film une reconnaissance internationale et obtient entre autres un Oscar, un Bafta et le grand prix au festival d’Annecy. En parallèle, Michael Dudok de Wit illustre des livres pour enfants et enseigne l’animation dans des écoles d’art et des universités en Angleterre et à l’étranger. Il revient en 2006 avec le court métrage The Aroma of Teadont le dessin est entièrement tracé avec du thé. Contacté et co-produit par les studios Ghibli, Michael Dudok de Wit se consacre pendant plusieurs années à la réalisation du film La Tortue rouge, co-écrit avec Pascale Ferran. Présenté au Festival de Cannes en 2016, il obtient le Prix spécial du Jury Un Certain Regard et une nomination aux César et aux Oscars du long métrage d’animation.

(Extraits du site officiel – Premiers Plans 2019)

Rétrospective :

Cette année je vais surtout me déplacer pour la rétrospective de Costa-Gavras :

Grâce au succès, en 1965, de son premier film, Compartiments tueurs, alignant un casting de vedettes, Costa-Gavras se fait connaitre du public et de la critique. Rigoureux mais accessibles, politiques et inventifs (ZL’AveuÉtat de siège), les films de Costa-Gavras, à la fin des années 60, rencontrent un grand succès en France et à l’international. Ils provoquent des débats de société et précéderont la future vague de cinéma politique américain des années 70. Son nom seul évoque l’idée d’un cinéaste-citoyen et redonne vie à une magnifique famille de pensée et de luttes – Yves Montand, Simone Signoret, Jorge Semprún, Salvador Allende, Artur et Lise London, Chris Marker, Romain Gary – noms auxquels on associe les combats, déceptions et rêves du siècle dernier jusqu’à aujourd’hui… En dix-huit films, Costa-Gavras a créé une œuvre personnelle composée aussi bien de thrillers politiques (Missing) ou judiciaires (Music Box), de comédies acides (La Petite Apocalypse), que de films davantage intimistes, avec le souci toujours aiguisé de défendre la justice et d’exposer les contradictions et complexités de l’être humain et/ou du pouvoir (Section spécialeAmen). Que ce soit en Europe ou aux États-Unis, son sens éthique, mêlé à des sujets délicats et une intelligence subtile du casting, lui a valu la fidélité quasi constante du public. Costa-Gavras viendra au Festival Premiers Plans à la rencontre des spectateurs avant de partir tourner son prochain film Adults in the Room, une adaptation des mémoires de Yannis Varoufakis, l’ancien ministre des Finances du gouvernement Tsipras en Grèce.

PS: N’hésitez pas à me contacter si vous êtes vous aussi sur le festival !

NB : Voici le dossier de presse pour découvrir un peu plus l’esprit du festival : 2019-dossier-presse-decembre-fr

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.